Samedi en musique #62

by - 07:00

Je vous laisse écouter une chanson que j'adore : Quatre murs et un toit de Bénabar.


Quatre murs et un toit est une chanson de Bénabar sortie en 2005.

J'adore cette chanson car je trouve qu'elle raconte la vie, la vraie. Bénabar sait réellement bien mettre en mots les choses de la vie, tout est tellement vrai dans les paroles de cette chanson. C'est ma maman qui me l'a faite (re)découvrir après mon accouchement, comme un petit clin d’œil. D'ailleurs, j'ai eu les larmes aux yeux en y repensant en préparant cet article... Ainsi va la vie !

Un terrain vague, de vagues clôtures,
Un couple divague sur la maison future.
On s'endette pour trente ans, ce pavillon sera le nôtre,
Et celui de nos enfants corrige la femme enceinte.
Les travaux sont finis, du moins le gros œuvre,
ça sent le plâtre et l'enduit et la poussière toute neuve.
Le plâtre et l'enduit et la poussière toute neuve.


Des ampoules à nu pendent des murs, du plafond,
Le bébé est né, il joue dans le salon.
On ajoute à l'étage une chambre de plus,
Un petit frère est prévu pour l'automne.
Dans le jardin les arbres aussi grandissent,
On pourra y faire un jour une cabane.
On pourra y faire un jour une cabane.


Les enfants ont poussé, ils sont trois maintenant,
On remplit sans se douter le grenier doucement.
Le grand habite le garage pour être indépendant,
La cabane, c'est dommage, est à l'abandon.
Monsieur rêverait de creuser une cave à vins,
Madame préférerait une deuxième salle de bain.
Ça sera une deuxième salle de bain.


Les enfants vont et viennent chargés de linge sale,
ça devient un hôtel la maison familiale.
On a fait un bureau dans la petite pièce d'en haut,
Et des chambres d'amis, les enfants sont partis.
Ils ont quitté le nid sans le savoir vraiment,
Petit à petit, vêtement par vêtement.
Petit à petit, vêtement par vêtement.


Ils habitent à Paris des apparts sans espace,
Alors qu'ici il y a trop de place.
On va poser tu sais des stores électriques,
C'est un peu laid c'est vrai, mais c'est plus pratique.
La maison somnole comme un chat fatigué,
Dans son ventre ronronne la machine à laver.
Dans son ventre ronronne la machine à laver.


Les petits enfants espérés apparaissent,
Dans le frigo, on remet des glaces.
La cabane du jardin trouve une deuxième jeunesse,
C'est le consulat que rouvrent les gosses.
Le grenier sans bataille livre ses trésors,
Ses panoplies de cow-boys aux petits ambassadeurs,
Qui colonisent pour la dernière fois la modeste terre promise,
Quatre murs et un toit.


Cette maison est en vente comme vous le savez,
Je suis, je me présente, agent immobilier.
Je dois vous prévenir si vous voulez l'acheter,
Je préfère vous le dire cette maison est hantée.
Ne souriez pas Monsieur, n'ayez crainte Madame,
C'est hanté c'est vrai mais de gentils fantômes.


De monstres et de dragons que les gamins savent voir,
De pleurs et de bagarres, et de copieux quatre-heures,
"finis tes devoirs", "il est trop lourd mon cartable",
"laisse tranquille ton frère", "les enfants, à table !".


Écoutez la musique, est-ce que vous l'entendez?

C'était Samedi en musique, le rendez-vous musical de la blogosphère, partagez votre humeur musicale chez BBB's mum.

You May Also Like

4 commentaires

  1. Je suis d'accord avec toi, cette chanson m'évoque carrément la maison familliale de mes parents!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que beaucoup de familles peuvent se reconnaître dans cette histoire.

      Supprimer
  2. j'adore l'artiste et la chanson mais je la trouve toujours très triste... elle me rappelle que le temps file trop vite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'elle rend nostalgique cette chanson, moi la première, d'où mes larmes...

      Supprimer

Mon fil instagram